jeudi 17 août 2017

Throwback Thursday - 17 août 2017

Bonjour !

C'est à nouveau l'heure du Throwback Thursday !
Qu'est-ce que c'est ? 
C'est un rendez-vous hebdomadaire mis en place par BettieRose Books sur son blog. Il est conçu sur le même principe que le Throwback Thursday d’Instagram mais vraiment concentré sur les livres ! Ainsi chaque semaine un thème est défini et il faudra partager la lecture correspondante (une seule) à ce thème. 
Ce que permet ce rendez-vous ? 
De ressortir des placards des livres qu’on aime mais dont nous n’avons plus l’occasion de parler, de faire découvrir des livres à nos lecteurs, de se faire plaisir à parler de livres !

Le thème de la semaine : 


Le livre le plus marquant de 2016


Pour ce thème, j'avais plusieurs titres en tête, mais je ne voulais pas trop me répéter avec d'autres romans dont j'ai parlé récemment. Alors celui dont je veux vous parler aujourd'hui, c'est : 

The Memory Book de Lara Avery

Pourquoi celui-là ? Parce que ça a été une de mes plus belles lectures de 2016. J'avais été touchée par cette adolescente un peu hors norme qui se bat contre la maladie qui s'attaque à un de ses gros atouts : sa mémoire. Samantha a une grande force de caractère, beaucoup de courage. La structure du roman est aussi originale puisqu'on y suit les mémoires de Samantha, qui écrit à son futur elle. Un roman que je ne peux que vous recommander, il est émouvant et en même temps très positif. N'hésitez plus ! (Si vous voulez voir la chronique que j'en avais faite, vous pouvez cliquer sur le lien !) 

lundi 14 août 2017

Nil - LYNNE MATSON

L’histoire
Charley se réveille sur une île somptueuse qui n’est sur aucune carte. Seule, perdue, elle survit tant bien que mal jusqu’à ce qu’elle rencontre Thad, le leader d’un clan regroupant les seuls humains présents sur l’île de Nil. Charley va vite comprendre que quitter cet enfer paradisiaque sera plus difficile qu’elle ne le pensait : la seule issue, ce sont les rares portes qui apparaissent au hasard sur l’île… Il n’y en a qu’une par jour, et une seule personne peut l’emprunter. Pire encore : on n’a qu’un an pour s’échapper. Sinon, on meurt. Le compte à rebours a déjà commencé…

Mon avis
Encore une fois, j’ai sorti cette lecture dans le cadre d’une lecture commune sur Livraddict. J’avais eu l’opportunité de récupérer les deux premiers tomes de cette saga sur Bibliotroc, j’en étais vraiment ravie.

Ce roman m’a vraiment beaucoup plu, ça a été une excellente lecture pour moi. On plonge très rapidement dans cette histoire très rythmée. L’histoire commence par la « disparition » de Charley et son arrivée sur l’île. Charley se révèle rapidement être une jeune fille déterminée avec beaucoup de force de caractère. A son arrivée sur l’île, elle ne s’effondre pas, elle ne se lamente pas sur son sort, elle passe immédiatement en mode survie.

Quand enfin elle va rencontrer d’autres personnes de l’île, elle va comprendre qu’elle se trouve sur une île qui n’existe pas, que le seul moyen d’en partir est de passer par une des portes qui apparaissent sur l’île de façon aléatoire, toujours à midi. Elle va surtout comprendre qu’elle n’a qu’un an pour le faire, sinon elle mourra. Elle va donc s’intégrer au groupe existant et s’adapter aux règles qui le régissent. On a une intrigue dans ce roman qui est vraiment bien développée, fascinante et vraiment originale. L’univers de Nil, son fonctionnement, sont des mystères très bien construits qui se révèlent doucement au fil des pages. Une histoire comme je n’en ai jamais lu jusqu’à présent en Young Adult, dont le seul bémol est qu’elle est quand même assez prévisible.

En termes de personnages, j’ai trouvé qu’ils étaient un peu lisses, qu’ils manquaient de profondeur… Si on connaît un peu plus l’histoire de Thad et de Charley, on ne sait que peu de choses des autres personnages. Même les « rebelles » de la bande ne présentent pas d’intérêt. Ca ne m’a cependant pas empêchée de m’attacher à eux, mais quelque chose manque à ce niveau.

J’avais beaucoup lu dans les chroniques de ce roman que la romance était trop présente dans ce premier tome, que ça avait gâché la lecture de certaines personnes. Alors, je confirme, c’est vrai que la romance prend beaucoup de place, encore que je m’attendais à pire, mais elle ne m’a pas vraiment gênée. Disons que, au début, Thad et Charley sont un peu pénibles à se tourner autour et s’éloigner… Mais cette phase passe assez vite et à partir de là, j’ai trouvé que la romance se faisait plus discrète.

J’ai été assez étonnée par le dénouement de ce premier tome, qui pourrait finalement se suffire à lui-même. On a une fin correcte, pas de suspense insoutenable, juste quelques questions sans réponses…


Au final, ce premier tome est une vraie réussite pour moi, on a un univers très intrigant et original, des personnages attachants, quoiqu’un peu lisses, une romance effectivement très présente mais pas à l’excès, bref, une excellente lecture pour ce premier tome dont j’ai hâte de lire la suite ! 

samedi 12 août 2017

Chanson douce - LEILA SLIMANI

L’histoire
Lorsque Myriam, mère de deux jeunes enfants, décide malgré les réticences de son mari de reprendre son activité au sein d'un cabinet d'avocats, le couple se met à la recherche d'une nounou. Après un casting sévère, ils engagent Louise, qui conquiert très vite l'affection des enfants et occupe progressivement une place centrale dans le foyer. Peu à peu le piège de la dépendance mutuelle va se refermer, jusqu'au drame.

Mon avis
Je me suis lancée dans cette lecture à toute allure, dans le cadre d’un challenge auquel je participe. Ce roman a eu de très bonnes critiques et j’étais curieuse de le découvrir. Je ne le regrette pas mais je reste un peu sceptique.

Le roman commence par la fin, Myriam découvre les corps de ses enfants. Et puis on remonte le temps et on nous raconte comment le couple a fait appel à une nounou, les premiers mois de « cohabitation », les premiers signes de quelque chose de malsain, jusqu’à la terrible fin ? Pas vraiment… Parce que sachez-le tout de suite, vous n’aurez pas le fin mot de cette histoire. Nous resterons dans un état de suspens éternel… Je ne suis pas vraiment fan des fins ouvertes mais là, j’ai vraiment l’impression de m’être fait arnaquer. Comme je l’ai lu dans certaines chroniques, l’auteure nous fait des promesses qu’elle ne tient pas… Gros point négatif pour ce roman.

Et c’est au final le seul, sauf qu’il a quand même toute son importance. Parce qu’au-delà de ça, j’ai vraiment beaucoup aimé l’histoire. Les pages défilent à toute vitesse, l’histoire suit un bon rythme, la tension monte crescendo… L’auteure nous emmène dans son histoire sans difficulté grâce à un style très fluide et accessible.

En termes de personnages, je ne me suis pas vraiment attachée à eux, mais pour une fois, ça ne m’a pas dérangée. Je n’étais pas là pour m’identifier à des personnages, me sentir impliquée dans leur histoire, j’étais plutôt une observatrice. Et je pense que c’est ce que voulait l’auteure. Je n’ai pas ressenti de sa part des efforts pour nous rendre les personnages sympathiques, même pas les enfants. Si Adam est encore vraiment petit pour avoir une personnalité très développée, sa grande sœur Mila est quand même une véritable petite peste. Au final, celle qui m’a inspirée le plus d’émotion, c’est Louise.

On découvre au fil des pages son histoire. On finit par comprendre qu’elle a eu une vie compliquée, que le sort s’est beaucoup acharné contre elle. On comprend qu’elle a de gros problèmes financiers, des dettes que lui a laissées son défunt mari… Elle arrive dans cette famille en étant dans une situation très instable, une instabilité qui va se nourrir de la relation malsaine qui va se mettre en place entre elle et ses employeurs. Et au final, sans que ça justifie son geste, on finit par en quelque sorte le comprendre en la comprenant elle.

Les personnages incompréhensibles de l’histoire en revanche, c’est Paul et Myriam. Parce qu’il y a des signes avant-coureurs qui ne trompent pas, des situations qui auraient vraiment dû les alerter. Pour ma part, le premier signe qui m’a dérangée, c’est quand après quelques semaines, Louise se sent suffisamment à l’aise chez ses patrons pour réorganiser leurs placards. Ca part de peu, mais c’est dès ce moment-là que Paul et Myriam auraient dû établir les limites avec Louise. Au lieu de ça, ils s’en réjouissent, la laissent faire. Ils sont quand même très largement responsables de cette situation, ils ont fait preuve d’un laxisme étonnant considérant que c’est la sécurité de leurs enfants qui était en jeu.


Au final, je ressors de cette lecture avec un avis vraiment partagé. Un roman psychologique qui glace le sang mais que je ne vous conseille vraiment pas si vous n’aimez pas les fins ouvertes. J’avais lu quelque part que lire les deux premières pages suffisaient à comprendre toute l’histoire. Bien qu’un peu exagéré, malheureusement, cette affirmation n’est pas vraiment erronée. Vous n’en apprendrez pas beaucoup plus en lisant le reste… 

jeudi 10 août 2017

Throwback Thursday - 10 août 2017

Hello !
De retour cette semaine sur le blog : le Throwback Thursday Livresque
Qu'est-ce que c'est ? 
C'est un rendez-vous hebdomadaire mis en place par BettieRose Books sur son blog. Il est conçu sur le même principe que le Throwback Thursday d’Instagram mais vraiment concentré sur les livres ! Ainsi chaque semaine un thème est défini et il faudra partager la lecture correspondante (une seule) à ce thème. 
Ce que permet ce rendez-vous ? 
De ressortir des placards des livres qu’on aime mais dont nous n’avons plus l’occasion de parler, de faire découvrir des livres à nos lecteurs, de se faire plaisir à parler de livres !

Le thème de la semaine : 

Continent (un livre d'un autre continent que le vôtre)


J'ai décidé de vous présenter pour ce thème un livre qui se passe sur un autre continent. J'ai dans un premier temps décidé d'éliminer les Etats-Unis de cette consigne, les romans se passant dans ce pays sont très nombreux et ne présentaient pas l'aspect exotique auquel me fait penser cette consigne. Il me restait l'Asie, l'Océanie et l'Amérique du Sud (oui, je ne crois pas avoir lu de romans se passant en Afrique, ou alors ils ne m'ont pas vraiment marquée...). Je vous avais présenté un livre se passant en Asie il y a peu avec Fleur de Neige de Lisa See. Bon, pas l'Asie du coup. J'ai plusieurs romans qui se passent en Océanie, en Australie surtout d'ailleurs et simultanément, j'avais un roman jeunesse qui s'imposait dans mon cerveau. Alors, je vais vous parler des deux !! 

Pour commencer, direction l'Australie avec Tamara McKinley et La dernière valse de Mathilda


Vous retrouverez ma chronique complète en cliquant sur le lien ci-dessus si vous voulez connaître mon avis sur ce roman. Si le livre n'avait pas été un énorme coup de coeur, je lui avais trouvé quelques longueurs, j'avais trouvé en revanche que la description des paysages que fait Tamara McKinley était vraiment immersive. Je les visualisais de façon très précise, c'était vraiment une très belle expérience de lecture de ce point de vue. 

Continuons donc ce petit voyage direction l'Amérique du Sud, plus précisément le Brésil avec Mon bel oranger de José Mauro de Vasconcelos. 



Ce roman avait été un coup de coeur quand je l'avais découvert, aux alentours de 12 ans je crois. Un roman très émouvant, dont la fin m'avait fait pleurer. L'histoire ? C'est celle de Zézé, un petit garçon de 5 ans, issu d'une famille nombreuse et pauvre. Chez lui, tout le monde le bat, ses parents, ses frères et soeurs... Très débrouillard, il a une imagination d'une grande fertilité et un coeur gros comme ça ! Il est très attachant dans le roman et on suit ses aventures avec beaucoup de plaisir et un regard bienveillant sur ses bêtises d'enfant. Ce récit est partiellement autobiographique et vraiment, je vous en conseille la lecture. C'est plein d'émotion et même si la lecture jeunesse ne vous attire pas trop, ce serait dommage de passer à côté de cette histoire, que je relis assez régulièrement. Si ce roman vous a plu, il a une suite : Allons réveiller le soleil


Et vous, vous avez des livres pour me faire voyager dans des destinations exotiques ? 

mardi 8 août 2017

Endgame tome 1 : L'appel - JAMES FREY & NILS JACOSON-SHELTON

L’histoire
Douze jeunes élus, issus de peuples anciens. L'humanité tout entière descend de leurs lignées, choisies il y a des milliers d'années. Ils sont héritiers de la Terre. Pour la sauver, ils doivent se battre, résoudre la Grande Énigme. 
L'un d'eux doit y parvenir, ou bien nous sommes tous perdus. Ils ne possèdent pas de pouvoirs magiques. Ils ne sont pas immortels. Traîtrise, courage, amitié, chacun suivra son propre chemin, selon sa personnalité, ses intuitions et ses traditions.
Endgame n'a ni règles ni limites.
Il n'y aura qu'un seul vainqueur.

Mon avis
Et oui, encore une fois, un livre très populaire dont on a beaucoup entendu parler. Je sais que c’est l’essentiel de mes chroniques, et en même temps, ce sont les livres qui me plaisent et me font envie. Evidemment, Endgame n’y a pas échappé et c’est grâce à une lecture commune sur Livraddict que je me suis récemment lancée dans cette lecture.

J’étais un peu sceptique au début sur ce roman au concept relativement innovant, par rapport à ce qu’on trouve en ce moment. J’avais peur de ne pas rentrer dans l’histoire, que ce roman ne corresponde pas à mes goûts au final. Cette crainte a perduré pendant le premier tiers de ma lecture. Et puis, je me suis laissée emporter par l’histoire et finalement, j’ai adoré.

On suit dans ce roman le parcours de douze adolescents, sur lesquels repose le sort du monde. Chacun se bat pour la survie de sa tribu. Tous sont entraînés depuis leur naissance dans le but de participer à Endgame. Tous les personnages n’ont pas le même rythme de récurrence dans l’histoire, certains sont beaucoup plus présents que d’autres. Je ne peux pas vraiment dire que je me suis attachée à certains d’entre eux, par contre, j’ai développé une haine féroce pour certains. J’ai eu quelques difficultés au début de l’histoire à identifier tous les personnages, douze, ça représente quand même du monde, sans compter qu’ils ont des prénoms peu communs, ce qui n’aide pas trop.

Et puis au fur et à mesure qu’on avance dans l’histoire, que l’on découvre la personnalité et les particularités de chacun, ils prennent forme dans notre tête et se distinguent les uns des autres. On commence à s’investir dans cette quête, à vouloir comprendre le pourquoi du comment, ce qui se cache réellement derrière ce Jeu. J’ai trouvé que le rythme de ce premier roman était très bon, passé le premier tiers, on est complètement absorbé par l’histoire et les événements. Le fait de suivre plusieurs personnages à différents endroits aide beaucoup : si certains personnages sont dans une période plus calme, il y en a forcément un ailleurs à qui il arrive quelque chose. On s’ennuie donc rarement pendant cette lecture.

Je suis ressortie de ma lecture avec l’envie de continuer avec le tome 2, que j’ai sur la liseuse, mais j’ai résisté. Le final était vraiment satisfaisant, on a des événements importants, quelques révélations mais surtout, plein d’interrogations.


Je vous conseille vraiment de découvrir ce roman, si vous aimez le style Young Adult et dystopie et que vous cherchez quelque chose d’un peu original. Dans ce roman, on retrouve un peu un esprit Hunger Games, mais pas trop similaire au point d’avoir l’impression de relire cette saga. C’était addictif et très bien rythmé, en bref, une très bonne lecture ! 

dimanche 6 août 2017

La nuit du 5 août - DIANE CHAMBERLAIN

L’histoire
40 ans après le meurtre de sa sœur Isabel, Julie prend connaissance d’une lettre qui remet en cause les conclusions de l’enquête qui avait eu lieu à l’époque.
Alors qu’elle s’est toujours sentie responsable des événements de cette nuit-là qui ont eu des conséquences négatives sur ses relations avec sa mère et avec sa fille, Julie se remémore cet été-là et essaye de trouver de nouveaux éléments qui pourront lui faire comprendre ce qui s’est réellement passé ce 5 août 1962.

Mon avis
J’avais ce livre dans ma wishlist depuis des années et l’avait finalement trouvé d’occasion en librairie il y a quelques mois. Compte tenu du titre, je me suis sentie dans une période assez propice pour le lire.

Ca a été une lecture agréable mais qui ne me restera pas en mémoire très longtemps je pense. On suit dans ce roman les voix de trois femmes : Julie, notre personnage principal, Lucy, sa sœur et Maria, sa mère. On a également dans ce récit des alternances de périodes, on a trois périodes évoquées : le présent, de nos jours, l’été 1962 que se remémorent Lucy et Julie et les années 1940-1945 où l’on se retrouve dans les souvenirs de Maria.

Cette alternance de voix et de périodes a été très bien maîtrisée par l’auteure, pas une fois je ne me suis sentie confuse ou perdue sur les événements. L’histoire est intéressante mais a quelques longueurs et ne m’a en fin de compte pas vraiment surprise, puisque j’avais compris bien avant quel serait le dénouement de l’histoire.

Les personnages de cette histoire ont été pour moi un handicap, en ce sens que je ne me suis pas attachée à eux. Je n’ai eu aucune empathie pour Julie, Lucy et Maria ne sont pas très présentes et sont des personnages un peu creux, Shannon, la fille de Julie, m’a agacée pendant tout le roman… Le personnage que j’ai le plus aimé au final, c’est Julie, mais dans ses souvenirs de l’été 1962. A douze ans, elle était une petite fille débrouillarde, curieuse, ambitieuse et très intelligente. Découvrir ses aventures de cet été-là m’a beaucoup plu. Elle est touchante et rigolote, un personnage intéressant à suivre.


Au final, La nuit du 5 août est une lecture agréable, parfaite pour l’été, mais qui aurait gagné à accentuer l’aspect mystère à mon sens. Je n’ai malheureusement pas été touchée par les personnages de cette histoire, mais je suis contente d’avoir enfin lu ce roman. 

jeudi 3 août 2017

En bref ce mois-ci

C’est l’heure de faire le point sur mes lectures du mois. Un mois de juillet beaucoup moins productif que juin, avec beaucoup de lectures laborieuses qui ont beaucoup ralenti mon rythme. Mais j’ai bon espoir d’améliorer ça le mois prochain !

Mes lectures
·         La grand-mère de Jade de Frédérique Deghelt
·         The revolution of Ivy d’Amy Engel
·         Wallbanger d’Alice Clayton
·         After d’Anna Todd
·         L’été où je suis devenue jolie de Jenny Han
·         Respire de K.A. Tucker
·         Cinder de Marissa Meyer
J'ai donc réussi à lire 7 livres pour 3033 pages. 

   

Mes abandons
Red Rising de Pierce Brown


Mon book haul


J'ai encore fait de bien jolies trouvailles ce mois-ci. La plupart viennent de trocs sur Bibliotroc ou La Tornade, mais il y a aussi quelques jolies trouvailles faites à Noz, notamment pour les romans des éditions Charleston et pour Miss Dumplin. 

Mes objectifs du mois de juillet
·         Lire au moins 3000 pages – REUSSI avec 3033 pages
·         Lire au moins un livre en VO – REUSSI avec The revolution of Ivy et After.
·     Lire au moins un livre de plus de 500 pages – REUSSI avec After (qui fait 582 pages en poche)
·         Lire au moins un livre numérique - REUSSI avec After et The revolution of Ivy

Mes objectifs pour le mois d’août
·         Lire au moins 30000 pages 
·         Lire au moins un livre en VO
·         Lire au moins un livre de plus de 500 pages 
·         Lire au moins un livre numérique

Le livre tiré de la bookjar « Numérique »  

Pas de tirage au sort ce mois-ci, j’ai une Pile à Lire pour le mois d’août assez conséquente et une bookjar en cours d’amélioration, alors mes lectures numériques du mois seront celles que j’aurai choisies.